Voir aussi cet autre rapport de la Commission européenne de janvier 2020 L’argument assez classique « on expérimente et on améliorera ensuite » a pour contrepied plus philosophique « on décide si on veut de cette technologie et si oui on expérimentera » (je reprends des arguments lors de la discussion à Rennes). Entre les deux, on peut utiliser l’argument financier « expérimenter coûte X Md€, est-ce qu’on expérimente ou on abandonne et on gagne tout de suite X Md€ ». Et si on essaye de dire que ce sont des opérateurs privés qui expérimentent, c’est (ou ça sera) vendu à du public, qui in fine paieront ledit investissement, au passage sans posséder les droits de propriété intellectuelle associés (s’il y en a, mais ça ne m’étonnerait pas).