Une enquête intéressante sur l'expérimentation des caméras piétons



  • Une enquête très fouillée (base élgale, technologies utilisées, etc) du Panier à salade en lien avec des médias locaux sur la base des rapports d'évaluation des mairies :

    Des policiers municipaux ont pu expérimenter des caméras individuelles lors de leurs interventions jusqu'au 3 juin 2018. Les rapports que certaines communes ont envoyé au ministère de l'intérieur permettent d'en savoir plus sur l'utilisation de cet outil de surveillance et son efficacité déclarée en matière de prévention

    Et qui évoque l'inclusion prochaine de ces dispositifs dans les logiques de Safe City :

    La mairie de Nice (Alpes-Maritimes) demande de son côté « la possibilité légale de renvoyer en direct les images à un centre de supervision urbain ou une tablette disposée dans un véhicule ». « Une telle mesure est de nature à se projeter vers le futur à travers des technologies innovantes », souligne le directeur des sécurités à Nice. Le directeur de la tranquilité et sécurité publique d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) imagine quant à lui « un déclenchement automatique des caméras », notamment en identifiant des « paroles qualifiées de délictuelles » ou grâce à un « détecteur de mouvement ». L'imagination en terme d'innovation n'a pas de limite.
    http://lepanierasalade.fr/cameras-pietons/



  • Merci pour l'info !
    J'ouvre un pad d'analyse sur ces caméras-piétons : https://carre.technopolice.fr/#18577630



  • Rapidement, et parce qu'il y a bcp de sujets, il y a un truc à creuser sur la transmission en temps réel des images captées par les caméras individuelles :

    • d'un côté, on a la police et la gendarmerie, où c'est très clair qu'il ne peut pas y avoir de transmission en direct des images captées par leurs caméras individuelles (voir article R 241-3 du code de sécurité intérieure) ;

    • et de l'autre par contre certains agents de transport auraient le droit. Déjà, on a la loi du 30 octobre 2017 renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme qui permet en son article 21 (tout à la fin - inscrit maintenant dans le code des transports) aux agents sécurité SNCF et RATP de retransmettre en direct si leur sécurité est menacée. Et la loi en cours d'adoption sur orientation des mobilités, prévoit en son article 32 ter, d'étendre cette possibilité aux agents de transport ferroviaire, autre que SNCF ? (il faut que je creuse cette distinction).

    Du coup, c'est assez intéressant. La police et gendarmerie n'ont pas le droit de cette retransmission en direct alors que certains agents de transport ont le droit... Enfin, moi je trouve ça intéressant :) [attention, j'ai fait ça très rapidement]