Yvelines - VSI Yvelines Numériques



  • Hello, je mets ça là pour peut-être commencer les recherches.

    Selon cet article des Echos, il y aurait eu, une expérimentation sur six sites pilotes fin 2018 (dont 3 collèges) une expérimentation de vidéoprotection intelligente, avec possibilité d'extension à 116 collèges. A noter le mot du directeur de Yvelines Numériques :

    « Nous avons parfois l'impression d'avancer à la machette dans une forêt vierge, la réglementation qui date des années 1980-1990 n'est pas adaptée aux systèmes de surveillance intelligents », juge Laurent Rochette qui souhaiterait que le département puisse bénéficier d'un droit à l'expérimentation sur ce sujet. Un sujet délicat car il met en jeu la question des libertés publiques…»



  • Encore une prise de parole qui prépare l'évolution du cadre juridique...

    @Martin a dit dans Yvelines - Vidéoprotection Intelligente avec Yvelines Numériques :

    « Nous avons parfois l'impression d'avancer à la machette dans une forêt vierge, la réglementation qui date des années 1980-1990 n'est pas adaptée aux systèmes de surveillance intelligents », juge Laurent Rochette qui souhaiterait que le département puisse bénéficier d'un droit à l'expérimentation sur ce sujet. Un sujet délicat car il met en jeu la question des libertés publiques…»

    Encore une prise de parole qui prépare l'évolution du cadre juridique...



  • Hello, pour info j'ai fait une demande cada sur le sujet, pour voir où ils en étaient



  • Hello @Martin,

    Du nouveau sur cette demande Cada ? Le sujet vient de repoper dans ce papier : https://institutparisregion.fr/fileadmin/NewEtudes/000pack2/Etude_2310/NR_833_web.pdf

    «Les collectivités locales s’intéressent aussi à la détection des comportements. Le syndicat mixte Seine-et-Yvelines Numérique, porté par les Yvelines et les Hauts-de-Seine, œuvre, entre autres, au déploiement de dispositifs de vidéosurveillance
    sur son territoire. L’ensemble des images filmées a vocation à être directement envoyé au centre départemental de supervision des images (CDSI), où un opérateur est présent 24 heures sur 24. L’innovation repose sur l’utilisation de plusieurs algorithmes pour aider l’opérateur à repérer les situations qui pourraient être «anormales». Pour le moment, le projet se heurte à des limites juridiques (que le syndicat mixte ne se cache pas de vouloir faire évoluer) puisque les images filmées par les municipalités ne peuvent pas être traitées par des agents relevant du département. Il s’agit néanmoins d’un projet d’équipement d’ampleur en matière de vidéosurveillance dite «intelligente».»

    Pour les situations "anormales", le papier indique que "Certains algorithmes sont ainsi libellés: «flux massif de type panique devant la porte d’entrée», «effondrement de N personnes», «personne au sol inanimée depuis N secondes», «détection de présence sur les toits et terrasses», «circulation rapide dans l’enceinte du collège (moto, quad, 4x4…)», etc".


Log in to reply