Portland interdit la reconnaissance faciale policière et comemrciale



  • The city of Portland, Oregon, on Wednesday banned the use of facial-recognition technology by city departments — including local police — as well as public-facing businesses such as stores, restaurants and hotels.
    Portland joins a growing number of places in the United States, such as San Francisco, Oakland, and Boston, that have outlawed city use of the surveillance technology, which is meant to identify a person from an image of their face. But its decision to prevent both local government and businesses from employing the technology appears to be the most sweeping ban yet by an individual city.
    (t...)
    In addition to halting city use of the surveillance technology, the new rule prevents "private entities in places of public accommodation" in Portland from using it, too, referring to businesses that serve the general public — a grocery store or a pizza place, for instance. It does not prevent individuals from setting up facial-recognition technology at home, such as a Google Nest camera that can spot familiar faces, or gadgets that use facial-recognition software for authenticating users, like Apple's Face ID feature for unlocking an iPhone. https://edition.cnn.com/2020/09/09/tech/portland-facial-recognition-ban/index.html

    On va voir si ce précédent peut faire des émules en France...

    Cela dit, juridiquement, je ne suis pas sûr qu'en dehors de résolutions symboliques, les maires aient ce pouvoir en France si ?



  • La décision se compose en 2 parties de 6 petites pages chacune - ça se lit vite.

    Le raisonnement est le même dans le deux cas, et me semble assez inquiétant : l'interdiction a presque uniquement pour but de lutter contre les biais racistes de la technologie et salue donc les avancées actuellement réalisées par l'industrie pour corriger ces biais. L'interdiction est explicitement limitée dans le temps à la correction de ces problèmes. La mairie ne dit pas que cette correction est inévitable, donc elle ne semble pas entièrement écarter l'idée que l'interdiction puisse durer pour toujours - mais c'est pas vraiment le ton.

    La justification donnée par la mairie est dangereuse car elle s'inscrit dans la course technologique désirée par l'industrie. Google et Facebook ne peuvent que se réjouir d'une telle interdiction, qui se contente de leur lancer un défi technologique : s'assurer que la reconnaissance faciale surveille les noires aussi efficacement qu'elle surveille les blancs. Voilà de quoi justifier encore quelques dizaines de postes chez Google et Facebook pour affiner leurs armes de guerre.

    Même si Portland me semble renforcer la technopolice sur le long terme, sa décision reste une victoire pour nous à court terme. On peut se contenter de ça pour l'instant. Mais évitons ptet de trop en faire les louanges.



  • L'occasion de rappeler que les luttes contre les technologies de surveillance ou de censure pour des raisons techniques sont contre-productives. C'est sur le terrain politique et philosophique qu'il faut argumenter.


Log in to reply