PACA - Reco faciale lycées



  • Le pad dédié : https://carre.technopolice.fr/#36733921

    En PACA, on tente aussi de légitimer la reconnaissance faciale en l'utilisant en entrée/sortie des bahuts. LQDN, la LDH, la FCPE06 et CGT Education 06 ont déposé en février 2019 un recours devant le tribunal administratif de Marseille.



  • This post is deleted!


  • Ok, vu les dernières photos que je viens d'avoir, le dispositif est tout prêt à être installé...

    20190521_090205.jpg 20190521_090242.jpg 20190521_090218.jpg



  • On a mis les photo sur twitter en demandant aux gens de deviner ce que c'est, certaines réponses sont amusantes :
    https://twitter.com/laquadrature/status/1133316865412018177



  • Un article de Nice Matin (pdf) partagé par mail par la section niçoise de la LDH, dans lequel on apprend notamment que la CNIL a été saisie et que la région attend qu'elle délivre son agrément pour procéder à l'installation et à l'activation des caméras (voir le tweet de LDQN).

    @Martin @Alexis Savez-vous si on a envoyé notre mémoire (pdf) à la CNIL ? Ça pourrait peut être valoir le coup ? Avec votre accord, je peux m'en charger.



  • @felix a dit dans PACA - Reco faciale lycées :

    @Martin @Alexis Savez-vous si on a envoyé notre mémoire (pdf) à la CNIL ? Ça pourrait peut être valoir le coup ? Avec votre accord, je peux m'en charger.

    A priori ça n'a pas été fait, non. Si tu penses que c'est pertinent, de toutes façons c'est publié sur le site donc je pense que tu peux l'envoyer très librement ;)



  • @Alexis OK c'est fait ! ;)



  • Il semblerait que la CNIL est fini par dire niet à la Région Sud, d'après La Provence :

    Ce dispositif, présenté comme permettant de "fluidifier" les entrées et sorties des élèves par un système de vidéosurveillance sophistiqué, est toujours en "stand-by".
    Ce dispositif, présenté comme permettant de "fluidifier" les entrées et sorties des élèves par un système de vidéosurveillance sophistiqué, est toujours en "stand-by". Photo illustration AFP

    À l’entrée du lycée Ampère, à Marseille, comme à celle des Eucalyptus, à Nice, tout était prêt pour que démarre, cette semaine, la première expérimentation nationale de reconnaissance faciale à l’entrée d’établissements scolaires. Les portiques avaient été installés au printemps par la société Cisco et cet été encore, Renaud Muselier, patron LR de la Région, avait bon espoir que ce projet, voté par sa collectivité en décembre 2018, se lance enfin : "On a la technologie, on a le savoir-faire", expliquait-il ainsi, plutôt confiant, au micro de nos confrères de France 3.
    Mais ce dispositif, présenté comme permettant de "fluidifier" les entrées et sorties des élèves par un système de vidéosurveillance sophistiqué, est toujours en "stand-by", a fini par concéder la Région. "La Cnil nous a dit non, a soupiré hier Renaud Muselier, visiblement agacé, lors d’une présentation à la presse de la politique de sa collectivité en faveur des jeunes. Alors, non, ça ne se fera pas à la rentrée. Mais je pense toujours qu’on a raison…"

    Pour info, @Pauline et moi avons de nouveau tracté vendredi, supers échanges avec les élèves. En tous cas, il semble que nos efforts paient...