Pas de trêve des confiseurs chez les anti-CNIL



  • Charge hyper voilente d'Estrosi et d'un co-auteur (Bertrand Ringot) contre la CNIL, dans une lettre au Premier ministre.

    Nous ne pouvons accepter qu’en totale contradiction avec nos principes de séparation des pouvoirs, cette commission puisse interpréter les lois et règlements européens à l’aulne d’une vision hexagonale, autoriser ou interdire des expérimentations, autoriser ou interdire des déploiements de nouveaux outils, mais également instruire des demandes, formuler des directives, procéder à des enquêtes, des perquisitions, des auditions, juger de l’opportunité d’un dispositif et prononcer des sanctions administratives, financières et autres.
    Nous ne pouvons pas accepter que la Cnil soit devenue aujourd’hui un organe autonome qui ne répond plus qu’à elle-même, à sa vision du monde, déconnectée des besoins des citoyens et des forces de sécurité et surtout sans aucun contre-pouvoir. Ce principe nécessaire de contrôle doit aussi s’appliquer à elle-même car il est impensable qu’elle puisse cumuler autant de pouvoirs dont même la justice ne peut se prévaloir.
    Nous demandons au gouvernement de réfléchir au périmètre d’intervention de la Cnil, d’analyser son fonctionnement, de déterminer si la concentration d’autant de pouvoirs, sans autorité de la République en contrôle, est souhaitable, si dans le monde les autres démocraties se heurtent également à cette censure permanente, si enfin ces obstacles idéologiques sont de nature à mettre en danger notre pays et nos concitoyens.
    https://www.lopinion.fr/edition/politique/criminalite-delinquance-choix-dogmatiques-cnil-tribune-christian-206816



  • Et malheureusement, ça continue. Extraits de 2 articles relatant hier les propos de Cédric O :

    Sur la reconnaissance faciale intégrée à la vidéosurveillance :

    "Le gouvernement souhaite donc ouvrir une phase d'expérimentation, de six mois à un an, sous la supervision de la société civile et des chercheurs."

    "Contacté, le cabinet du secrétaire d'Etat ne peut encore préciser de date et note que le comité d'experts qui accompagnera ce test n'a pas encore été formé. En France, Thales (via Gemalto) et Idemia travaillent sur ces technologies mais le nom d'aucun industriel n'a filtré. Il s'agira de mettre à l'épreuve les technologies de vidéosurveillance et de détection automatique des personnes dans des espaces publics, par exemple « une gare ». Mais seuls les individus qui auront donné leur consentement seront identifiés lors de cette expérimentation."

    Il évoque aussi Alicem :

    "Soyons très clairs : nous proposerons une solution d'identité en ligne, car cela permettra de faciliter nombre de démarches des Français.
    […]
    Alicem permet aujourd'hui de s'identifier à France Connect, et donc d'accéder à un certain nombre de services publics [ Impots.gouv.fr, Ameli, mesdroitssociaux.gouv.fr, etc. ]. Les cas d'usage sont toutefois encore limités, puisque la solution n'est par définition pas encore disponible.
    […]
    À plus long terme, l'identité numérique donnera accès à de nombreux de services de l'Etat, mais aussi privés, qui nécessitent une identification en physique. Je pense à la santé ou au renouvellement des cartes d'identité, par exemple. Côté services privés, cela peut permettre de dématérialiser entièrement toute démarche qui nécessite une vérification d'âge : ouvrir un compte en banque, avoir accès à des services de jeux en ligne nécessitant une identification…"

    Concernant les contractants privés, aucun nom n'est indiqué, mais l'article des Échos mentionne "En France, Thales (via Gemalto) et Idemia travaillent sur ces technologies".

    Sources :
    https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/reconnaissance-faciale-le-gouvernement-souhaite-faire-une-experimentation-dans-la-videosurveillance-1158819
    http://www.leparisien.fr/high-tech/reconnaissance-faciale-cedric-o-n-est-pas-certain-qu-alicem-soit-un-jour-deployee-24-12-2019-8223705.php



  • Oui estrosi ne déçoit jamais dans le plus sécuritaire que moi tu meurs, après il ne représente vraiment pas grand monde et il ne faut pas se laisser avoir à le prendre en compte sérieusement dans les termes du débat alors qu'il est juste l'idiot utile pour que lrem puisse faire croire qu'ils sont "modérés" alors qu'en réalité ils veulent aller exactement dans la même direction juste en assumant un peu moins...


Log in to reply