Les PARAFEs - Nos moindres mouvements dans les aéroports



  • J'ai même pas commencé à creuser que je vois déjà la mine d'or
    https://www.gemalto.com/france/gouv/biometrie-parafe
    (et c'est l'entreprise qui a développé la techno qui en parle)

    Si vous avez des articles de presse autres que ceux fournis directement par Gemalto (Thales), je suis preneur.
    J'ai commencé la fiche Thales sur le carré, j'en parle plus en détails dedans.



  • Intéressant !
    C'est assez inquiétant de voir la même entreprise s'immiscer dans les activités de surveillance publique à tous les niveaux.

    Les Echos avaient interrogé La Quadrature il y a quelques mois sur la reconnaissance faciale dans les lycées, l'article traite de la reconnaissance faciale dans les aéroports et Gemalto disaient qu'ils voulaient rajouter de la reco faciale à toutes les étapes (ce qui contrairement à PARAFE qui pour l'instant se fait sur la base du volontariat exclue toute possibilité de consentement) :

    L'entreprise espère que sa collaboration avec ADP ne va pas s'arrêter aux frontières, et souhaite la mettre en place « du moment de son enregistrement pour son vol jusqu'au moment où on embarque », explique Raphaël de Cormis, directeur de l'Innovation Labs. L'idée est de « fluidifier le déplacement en évitant de redemander à chaque fois des éléments d'identité grâce à la reconnaissance faciale ».
    IA : espoirs et déboires de la reconnaissance faciale, Les Echos, Juin 2019



  • A noter aussi l'avis de la CNIL sur le système PARAFE :

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032372514&dateTexte=&categorieLien=id

    On a d'ailleurs souvent utilisé le passage sur les dangers de la reco faciale dans nos recours : « Le visage est en effet une donnée pouvant être captée à l’insu des personnes, les progrès techniques rendant aujourd’hui encore plus facile de procéder à l’identification biométrique d’une personne à son insu, en comparant son visage avec une base de photographies, ou d’usurper l’identité d’une personne. Par ailleurs, le contexte actuel est caractérisé par une multiplication du nombre des systèmes de vidéoprotection, permettant en théorie le développement massif de la reconnaissance faciale, avec des risques accrus en matière de protection des données et de vie privée ».



  • Salutn

    Les PARAFE sont aussi en projet pour la surveillance d'Eurotunnel, aux frontières françaises et britanniques
    https://www.20minutes.fr/lille/2453995-20190218-calais-eurotunnel-mise-reconnaissance-faciale-fluidifier-transit-post-brexit
    on y apprend que "cela ne coûtera pas un centime au contribuable" (nous voilà rassuré !), qu'ils seront en vigueur dès le Brexit, d'abord pour s'occuper des bus transitant par le tunnel, puis ensuite de tous les voyageurs.
    Chaque nouvelle frontière est une opportunité



  • Super intéressant ! Si vous voulez poser vos notes et observations sur le pad dédié aux frontières, ça permet de construire patiemment l'ébauche d'une analyse : )



  • C'est bon pour la note Eurotunnel, bien que le troisième paragraphe constitue une partie qui pourrait davantage aller dans les Hauts de France, on est sur la surveillance du littoral par les pouvoirs publics avec le soutien financier des britanniques



  • On parlait de la reconnaissance faciale comme carte d'embarquement : ça y est il y a une "expérimentation" à Orly

    https://www.bfmtv.com/tech/a-orly-la-reconnaissance-faciale-pour-carte-d-embarquement-va-debarquer-des-2020-1778005.html#page/contribution/index

    Début de l'expérimentation : 2020
    Durée : 1 an
    But : accélérer le contrôle d'identité

    L'avis de la CNIL selon l'article :

    • Le passager devra s'identifier via une borne spéciale, amenée à ne scanner que son propre visage et non ceux des passants alentour.
    • Les données biométriques devront être détruites après le décollage de l'avion.
    • Les fichiers temporairement constitués ne devront pas pouvoir être utilisés à des fins commerciales.

Log in to reply