Oppositions urbaines aux Big Tech



  • Un article intéressant du Guardian (en anglais), avec cet extrait sur l'opposition au projet Smart City de Side Walk Lab/Google à Toronto :

    “No one even asked for this thing,” she says: “The people of Toronto didn’t want a smart city or a smart neighbourhood – and now we’re having the wrong conversation. It’s all, ‘How do we pull this off?’ Not, ‘Do we even want it?’ That’s the slide that happens.”

    L'activiste citée explique en substance qu'il n'y a eu aucune discussion publique sur le bien fondé du projet, mais que les autorités cherchent à enfermer le débat sur le mode : « comment peut-on rendre le projet crédible / acceptable / respectueux de la vie privée ? ». Un glissement dangereux qui vaut pour les projets de Safe City et auquel il faut résister.